Fleurs coupées d’origine française et biologique : La différence est claire

Quand vous pensez aux fleurs fraîches, qu’est-ce qui vous vient à l’esprit ? Si vous êtes comme la plupart des gens, la première chose qui vous vient à l’esprit est un bouquet de belles fleurs chez votre fleuriste local. Mais d’où viennent ces fleurs ? Il y a de fortes chances qu’elles ne viennent pas de votre jardin – en fait, elles ne viennent peut-être même pas de votre pays. Les fleurs cultivées pour le commerce des fleurs coupées sont souvent importées de pays lointains, et leur qualité peut varier considérablement en fonction de leur provenance. Dans cet article, nous allons examiner deux types différents de fleurs – françaises et biologiques – et voir comment la différence d’origine affecte leur qualité.

La provenance habituelle des roses

Chez votre fleuriste, la rose est la star. Malheureusement, il y a peu de chance qu’elle soit locale et sans impact écologique. Les principaux pays producteurs sont les Pays-Bas, l’Espagne, Israël, le Kenya, la Turquie, le Maroc, l’Équateur et la Colombie.

L’importation massive de roses depuis ces pays n’est pas sans conséquence sur notre planète, alors que nous avons tout sous la main pour faire de la rose locale. Pensez-y lorsque vous commanderez votre prochain bouquet de fleurs en livraison par exemple.

Tout n’est pas perdu pour la production de fleurs françaises

Cependant, c’est bien en France que l’on retrouve une grande tradition de la rose, et plus particulièrement à Lyon avec une tradition des rosiéristes de Lyon. Un des plus célèbre est la maison Meilland Richardier.

Côté production de fleurs coupées, c’est principalement dans le département du Var que l’on retrouve les exploitations françaises. C’est là qu’environ quinze millions de roses sont produites chaque année, sur 800 hectares. Les exploitations sont pour la plupart familiales et se transmettent de génération en génération.

Des fleuristes engagés pour la fleur française de qualité

Certains fleuristes sont engagés pour la qualité de leurs fleurs, et en garantissent la provenance française. C’est le cas, par exemple, du fleuriste Aux Fleurs de France (à Paris).

Notons également l’arrivée de La Petite Abeille à Bourgoin-Jailleu, non loin de Lyon (on y revient !). Sarra et Juliette, amoureuses de la nature, ont récemment ouvert leur boutique pour préserver notre belle planète. « Nous voulons faire de ce métier de coeur de la manière la plus éco-responsable possible. » annoncent-elles fièrement sur leur site internet lapetiteabeille.fr . Elles nous promettent ainsi des fleurs qui dureront plus longtemps en vase, que ce soit chez nous, chez nos proches, chez nos clients ou sur notre lieu de travail.

J’espère que vous questionnerez votre fleuriste sur la provenance des fleurs la prochaine fois que vous achèterez un bouquet. Pour les fruits et légumes, l’affichage de la provenance est obligatoire. Pourquoi pas pour les fleurs ?

A bientôt sur notre blog autour des questions de circuit court et de consommation responsable.